Header Ads

Assassinat des deux journalistes tunisiens en Lybie : l’info qui « intoxe »


Debout face à la caméra, avec le drapeau lybien et un mur matelassé de blanc en toile de fond, le porte-parole du ministère de la justice lybien annonce, solennellement, la capture des cinq terroristes responsables de l’assassinat d’un groupe de journalistes lybiens, ainsi que des deux journalistes tunisiens, Nadhir Guetari et Soufiène Chourabi, disparus depuis plus de neuf mois, en Lybie.



Selon le haut fonctionnaire lybien, cette affirmation est le fruit de l’aveu unanime des cinq criminels capturés, ne laissant ainsi aucune place au doute quant à la véracité de cette information. Il termine son discours, prononcé d’un ton lugubre, en présentant des condoléances à la grande famille des journalistes, en général, et aux familles des victimes, en particulier. Sans oublier d’ajouter que les coupables seront traduits en justice et qu’ils payeront pour les crimes qu’ils ont commis.


En Tunisie, la nouvelle tombe comme un coup de couperet…La vidéo, diffusée sur internet depuis hier, circule sur les réseaux sociaux et ne manque pas de susciter des réactions vives et contradictoires.


Personne n’ose y croire vraiment, pas plus les responsables du domaine journalistique tunisien que les citoyens lambda...Alors que certains se résignent à accepter la triste réalité, tout en espérant secrètement que la nouvelle soit démentie, d’autres se rebiffent, clamant qu’il n’y a aucune certitude, que l’espoir est encore permis.


Il faut dire que l’info, ainsi transmise, est carrément « jetée » au public et on serait bien plus enclin à la qualifier d’intox. Une nouvelle qui fait mal, qui empoisonne la vie des proches de ces deux journalistes tunisiens comme de leurs confrères et attriste l’ensemble des Tunisiens. Il est, donc, tout à fait légitime d’attendre une confirmation officielle de la part des autorités tunisiennes compétentes, avant d’accepter – avec beaucoup de regret et de douleur - les condoléances du peuple lybien.


Aucun commentaire

Ajoute ton commentaire ici..